Approbation de Brilinta au Canada pour la diminution du risque de survenue d’une première crise cardiaque ou d’un premier AVC chez les patients atteints de coronaropathie et de diabète de type 2 ayant déjà subi une intervention coronarienne percutanée

La nouvelle indication de Brilinta élargit le traitement aux patients présentant un risque élevé d’événement athérothrombotique

Brilinta (ticagrélor) d’AstraZeneca, administré en concomitance avec une faible dose d’acide acétylsalicylique (AAS à raison de 75 à 150 mg), a été approuvé au Canada pour réduire le risque de survenue d’une première crise cardiaque ou d’un premier accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints d’une coronaropathie et de diabète de type 2 qui ont déjà subi une intervention coronarienne percutanée (ICP) et qui sont exposés à un risque élevé d’événement athérothrombotique.

L’approbation de Santé Canada était fondée sur les résultats favorables de l’étude THEMIS‑PCI, une sous-analyse de l’étude de phase III THEMIS représentant 58 % de l’ensemble de la population de cette étude. Pendant l’étude THEMIS-PCI, moins d’événements du critère composé des décès d’origine cardiovasculaire, des crises cardiaques et des AVC (soit une diminution de 15 % du risque relatif et de 1,2 % du risque absolu) ont été observés dans le groupe traité par l’AAS associé à Brilinta comparativement au groupe traité par l’AAS seulement1,2. Cet effet s’expliquait par le nombre inférieur de crises cardiaques et d’AVC associés à Brilinta1. Le profil d’innocuité de Brilinta concordait avec le profil connu du médicament, un risque accru d’événements hémorragiques ayant été observé2,3.

Selon le Dr Shamir R. Mehta, M. Sc., FRCPC, FACC, FESC, membre du comité exécutif de l’étude THEMIS, professeur de médecine à l’Université McMaster de Hamilton et directeur du programme de cardiologie interventionnelle au Hamilton Health Sciences, en Ontario, au Canada : « Il est établi que le risque cardiovasculaire est élevé chez les patients atteints d’une coronaropathie stable et de diabète. Les résultats de l’étude THEMIS-PCI ont permis d’établir une nouvelle option de bithérapie antiplaquettaire à base de ticagrélor chez les patients atteints d’une coronaropathie et de diabète qui ont déjà subi une ICP. »

Selon le DDeepak L. Bhatt, détenteur d’une maîtrise en santé publique, coprésident de l’étude THEMIS, directeur exécutif des programmes cardiovasculaires interventionnels au Brigham and Women’s Hospital et professeur de médecine à la Harvard Medical School de Boston, aux États-Unis : « Les coronaropathies sont des maladies potentiellement mortelles dont la morbidité significative touche de nombreuses personnes. Chez les patients atteints de diabète et ayant déjà subi une ICP, l’ajout du ticagrélor à l’AAS constitue une nouvelle option thérapeutique permettant de diminuer la probabilité de crise cardiaque et d’AVC. Cette homologation au Canada représente une avancée importante pour ce qui est de notre capacité à traiter ces patients exposés à un risque élevé. »

Le Dr Gabriel Steg, coprésident de l’étude THEMIS et professeur à l’Université de Paris, a ajouté : « L’étude THEMIS sur le ticagrélor était un essai multinational de grande envergure mené auprès de plus de 19 000 patients atteints d’une coronaropathie et de diabète de type 2. Parmi ces patients, 11 154 avaient déjà subi une ICP, représentant une vaste population très représentative de la pratique clinique. Cette homologation au Canada est porteuse d’un nouvel espoir pour les patients qui ont déjà subi une ICP et qui risquent de subir une première crise cardiaque ou un premier AVC. »

Mene Pangalos, vice-président exécutif, R-D Biopharmaceutiques, a affirmé : « Cette homologation au Canada est une nouvelle illustration de l’engagement d’AstraZeneca à faire bénéficier les patients des avantages de Brilinta dans la prise en charge des coronaropathies et du diabète de type 2 lorsque ces patients sont exposés à un risque élevé de survenue d’un premier événement cardiovasculaire. Elle fait suite à l’homologation récente du produit aux États-Unis pour la diminution du risque de subir une première crise cardiaque ou un premier AVC chez les patients présentant un risque élevé et une coronaropathie. »

L’étude THEMIS a montré une diminution de 10 % du risque relatif d’événements du critère d’évaluation composé des crises cardiaques, des AVC et des décès d’origine CV (réduction du risque absolu de 0,7 %; estimation de Kaplan-Meier à 36 mois : 6,9 % vs 7,6 %) avec l’association de l’AAS au traitement à long terme par Brilinta comparativement à l’AAS en monothérapie chez des patients atteints d’une coronaropathie et de diabète de type 2 n’ayant jamais subi de crise cardiaque ou d’AVC3.

Les données de l’étude THEMIS et de la sous-analyse THEMIS-PCI ont été publiées dans les revues The New England Journal of Medicine et The Lancet, respectivement.

Brilinta est homologué dans plus de 110 pays pour la prévention des événements athérothrombotiques chez les patients adultes présentant un syndrome coronarien aigu (SCA), et dans plus de 70 pays pour la prévention secondaire des événements cardiovasculaires chez les patients présentant un risque élevé et ayant déjà subi un infarctus du myocarde.

Coronaropathie et diabète de type 2

La coronaropathie est le type le plus fréquent de maladie cardiaque. Les cardiopathies ischémiques sont la principale cause de diminution du nombre d’années de vie en santé résultant d’une invalidité chez les hommes, et la deuxième cause chez les femmes à l’échelle mondiale4,5. Le fardeau de l’athérosclérose est significativement plus lourd chez les patients atteints d’une coronaropathie et de diabète de type 2 que chez les patients atteints d’une coronaropathie sans diabète6.

Étude THEMIS

THEMIS est une étude de phase IIIb commanditée par AstraZeneca, à double insu et à répartition aléatoire menée dans plusieurs pays auprès de patients atteints d’une coronaropathie et de diabète de type 2, n’ayant jamais subi de crise cardiaque ou d’AVC. Plus de 19 000 patients ont été répartis aléatoirement dans 42 pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique, Amérique du Nord et d’Amérique du Sud. L’étude THEMIS a été conçue de manière à tester l’hypothèse selon laquelle l’association de l’AAS à Brilinta deux fois par jour diminuerait le taux d’événements cardiovasculaires majeurs (ECVM) comparativement à l’AAS en monothérapie. La coronaropathie était définie comme la présence d’antécédents d’ICP ou de pontage chirurgical, ou d’un rétrécissement d’au moins 50 % de l’artère coronaire. En outre, THEMIS-PCI est une sous-analyse d’importance clinique et prédéfinie portant sur des patients (au nombre de 11 154, soit 58 % de l’ensemble des patients) ayant déjà subi une ICP7.

Brilinta

Brilinta (ticagrélor) est un antagoniste sélectif à action directe du récepteur P2Y12 et à liaison réversible, administré par voie orale, qui inhibe l’activation des plaquettes. Il a été montré que l’association de Brilinta à l’AAS diminue significativement le risque d’ECVM, défini par l’infarctus du myocarde (crise cardiaque), l’AVC ou le décès d’origine CV chez les patients atteints d’un SCA ou ayant déjà subi un infarctus du myocarde.

Brilinta, administré en concomitance avec une faible dose d’acide acétylsalicylique (AAS à raison de 75 à 150 mg), est indiqué pour la prévention des événements athérothrombotiques chez les patients adultes atteints d’un syndrome coronarien aigu, ou les patients présentant des antécédents d’infarctus du myocarde et un risque élevé d’événement athérothrombotique.

 

Personnes-ressources

Mary-Anne Cedrone
AstraZeneca Canada
Courriel : mary-anne.cedrone@astrazeneca.com

 

Références :

1. Bhatt D.L et al. Ticagrelor in patients with diabetes and stable coronary artery disease with a history of previous percutaneous coronary intervention (THEMIS-PCI): A phase 3, placebo-controlled, randomised trial. Lancet 2019; 394:1169.

2. Steg P.G et al. Ticagrelor in Patients with Stable Coronary Disease and Diabetes. N Engl J Med 2019; 381:1309-1320.

3. AstraZeneca Canada Inc., monographie de BRILINTA® (ticagrélor). Consultée le 26 août 2020; disponible au https://www.astrazeneca.ca/fr/our-medicines.html.

4. NIH National Heart, Lung, and Blood Institute. Ischemic heart disease: Also known as coronary artery disease, coronary heart disease, coronary microvascular disease [cité le 4 février 2019]. Disponible au https://www.nhlbi.nih.gov/health-topics/ischemic-heart-disease.

5. Kyu HH et al. Global, regional, and national disability-adjusted life-years (DALYs) for 359 diseases and injuries and healthy life expectancy (HALE) for 195 countries and territories, 1990–2017: A systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017. Lancet 2018; 392(10159):1859–922.

6. Arnold S.V.  et alClinical management of stable coronary artery disease in patients with type 2 diabetes mellitus: A scientific statement from the American Heart Association. Circulation. 2020; 141:e779–e806.

7. Bhatt D.L et Steg P.G. THEMIS and THEMIS-PCI: New Option for Antiplatelet Therapy in Patients with Stable Atherosclerosis and Diabetes: Key Findings from THEMIS and THEMIS-PCI. Eur Heart J. 2019; 40(41):3378-3381.