L’Extrême Humain d’AstraZeneca, la nouvelle exposition du Centre des sciences de l’Ontario, explore les merveilles et les possibilités du corps humain

Toronto (le 4 décembre 2013) – En tant qu’êtres humains, quelles sont nos limites? Jusqu’où peut-on les repousser? L’Extrême Humain d’AstraZeneca, la nouvelle exposition du Centre des sciences de l’Ontario, explore les merveilles et les possibilités du corps humain. Cette exposition permanente, qui ouvrira au public le 7 décembre 2013, compte plus de 80 modules qui permettront aux visiteurs de découvrir des aspects scientifiques inédits et passionnants, de vivre des expériences immersives et d’examiner des artéfacts tout à fait uniques.

«La création de L’Extrême Humain d’AstraZeneca s’inscrit dans l’engagement du Centre des sciences de l’Ontario visant à inspirer la curiosité, la découverte et la volonté d’agir tout au long de la vie», a déclaré Lesley Lewis, directrice générale du Centre des sciences de l’Ontario. «Les visiteurs de tous âges seront impressionnés par les nouvelles expériences dynamiques, de même que par la force et les remarquables capacités du corps humain. Compte tenu des avancées et du niveau de savoir scientifiques actuels et de l’évolution constante de nos connaissances sur l’importance de la santé, de la condition physique et de la nutrition, nous devrions tous être en mesure de repousser nos propres limites.»

L’Extrême Humain d’AstraZeneca a été conçue et fabriquée à l'interne par les scientifiques, les concepteurs, les rédacteurs et les ouvriers de métier du Centre des sciences. L’équipe a collaboré étroitement avec des spécialistes de renom dans des domaines aussi divers que les neurosciences, la physiologie, la biomécanique et la médecine sportive. Le processus de conception a mis l’accent sur des formes organiques représentatives de la forme humaine. Des matériaux et des procédés écologiques et durables ont été utilisés pour créer l’exposition, ce qui a pris 18 mois. La visite de la nouvelle exposition est comprise dans le prix d’entrée au Centre des sciences.

«Le gouvernement de l’Ontario est fier de faire équipe avec nos institutions culturelles de classe mondiale qui jouent un rôle primordial dans l’éducation des Ontariens de tous âges», a affirmé Michael Chan, ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport. «L’Extrême Humain d’AstraZeneca tire profit de la réputation du Centre des sciences de l’Ontario en tant que créateur d’expositions et d’expériences inédites destinées aussi bien aux résidents qu’aux touristes, tout en présentant de précieuses informations sur le corps humain, la santé, la nutrition et le bien-être.»

L’investissement de 1,5 million de dollars du gouvernement de l’Ontario, de même que le soutien fourni par AstraZeneca Canada, commanditaire éponyme, et la Financière Sun Life, partenaire de sensibilisation au diabète, ont concouru à la création de cette exposition de 930 m2, qui promet de démontrer les merveilles du corps humain.

«Nous sommes très fiers d’être associés à cette exposition captivante et de resserrer nos liens avec le Centre des sciences de l’Ontario, un institution qui partage notre passion pour les sciences et qui soutient l’éducation des jeunes au Canada», a affirmé Elaine Campbell, présidente d’AstraZeneca Canada. «Explorer les limites de la science et de l’innovation pour améliorer la santé est au cœur même de nos activités. Par l’intermédiaire de L’Extrême Humain d’AstraZeneca, nous espérons mieux faire connaître les merveilles du corps humain et nous souhaitons contribuer à inspirer la prochaine génération de scientifiques, d'athlètes et de médecins praticiens.»

L’Extrême Humain d’AstraZeneca propose des expériences autour de cinq thèmes :

  1. Les débuts de la vie explore le développement in utero, les transformations du corps féminin pendant la grossesse, la remarquable transformation d’une seule cellule en un être humain et l’influence des facteurs environnementaux sur l’expression génétique. Des poissons-zèbres fluorescents servent de modèles pour illustrer comment nos parents nous transmettent leurs caractères héréditaires.

  2. Les limites du corps et du cerveau explore les aspects fondamentaux du corps humain : les muscles, le squelette, le système nerveux et l’appareil circulatoire. Les visiteurs exploreront les concepts de longévité et de vieillissement et écouteront les histoires captivantes de ceux qui repoussent les limites de ce que nous considérons, jusqu’à présent, comme humainement possible. Examinez La Femme visible et contemplez votre avenir à l’aide de La Machine à vieillir. Découvrez le lien entre le cerveau et le corps au Plancher de verre, qui démontre de façon spectaculaire comment l’amygdale (la partie reptilienne primitive du cerveau humain) réagit face au danger.

  3. Au-delà de nos limites montre comment le corps réagit lorsqu’on dépasse ses limites. Commotions cérébrales, traumatismes crâniens, fractures, diabète et déséquilibres nutritionnels – tous ces aspects pourront être examinés d’un point de vue scientifique. Parmi les modules présentés, mentionnons Le Mur des douleurs, Le Laboratoire de Banting et Best et L’Imagerie cérébrale.

  4. À l’extrême se penche sur des athlètes et des amateurs d’aventures qui dépassent leurs propres limites dans des environnements extrêmes, des fonds océaniques aux sommets montagneux. En un seul souffle montre comment une championne de plongeon en apnée arrive à descendre à plus de 85 mètres de profondeur en retenant son souffle. Le Mur d’escalade et Le Dédale des décisions illustrent comment des décisions apparemment simples peuvent devenir une question de vie ou de mort à haute altitude.

  5. Limites personnelles explore des activités sportives : la course à pied, l’aviron et la danse. Sommes-nous faits pour courir sur de longues distances? Quel est le facteur le plus important pour gagner une course en aviron – la force ou le synchronisme? Quel est le rôle de la danse comme moyen de communication et comme divertissement dans différentes cultures? (Veuillez noter que la section «Limites personnelles» de L’Extrême Humain d’AstraZeneca ouvrira en janvier 2014.)